ÉDITIONS UMUSOZO
RWANDA : LE DERNIER "FAIT D'ARMES" DE RUKARA !1

Au sujet de sa pendaison, nous l’avons déjà vu : « Cette solennité fut troublée par Lukara qui, bien qu’étant enchaîné, réussit à poignarder un askari qui le gardait et fut abattu avant d’être pendu ! Cela ne fit que confirmer la renommée de ce héros du Mulera » !2

Dans ma thèse de Doctorat « La compulsion de répétition dans les violences collectives » et dans l’ouvrage « Rwanda : crise identitaire et violence collective », j’ai rapproché la figure des « rebelles » rwandais au pouvoir colonial à celle de Okonkwo et ses pairs dans le récit romanesque « Le monde s’effondre » de C. Achebe.3

Certes, dans les deux cas, nous observons la résistance radicale des gardiens du pouvoir traditionnel contre la modernité du pouvoir colonial - dont les missionnaires sont des intermédiaires. Cependant, il conviendrait de noter que chez Lukara, il y a une autre dimension d’« insoumission » qui est absente chez Okonkwo dans le récit romanesque de C. Achebe ci-dessus évoqué :

D’abord, rappelons que Okonkwo s’est suicidé alors que Lukara ne s’est pas suicidé. Il a été « livré » par Ndungutse et il a été jugé coupable du meurtre du Père Loupias.

Ensuite, notons que Lukara et/ou ses proches ont réellement tué le Père Loupias alors que Okonkwo fantasmait de « tuer le Blanc » tout simplement en murmures. Finalement, à la place du « Blanc », Okonkwo a tué un de ses concitoyens qui était collaborateur de l’administration coloniale ; puis il s’est suicidé.

Enfin, notons que Lukara refuse d’accorder à ses bourreaux la possibilité de décider et de jouir de sa mort : il a poignardé l’askari qui le gardait et il a été abattu avant d’être pendu !

Ce comportement guerrier de Lukara a été observé dans les conflits ultérieurs au Rwanda, dès lors que les Européens étaient impliqués directement ou indirectement dans les événements. Il s’agit ici d’une attitude qui s’inscrit dans la tradition guerrière au Rwanda :

Lukara, comme ses contemporains, a connu le dernier « Roi » des Rwandais. Et lorsqu’on parle du « Roi » dans le Rwanda moderne et contemporain, il s’agit du roi Kigeli Rwabugili. Comme nous l’avons vu au début de notre recherche, ce dernier aura impressionné les Allemands à la fin du 19ème siècle, en particulier le comte Von Götzen :

« Quant il vint à son tour nous rendre visite à notre camp, il montra une curiosité de véritable enfant. Il paraissait faire de l'esprit à nos dépens (…). En possession d'une souveraineté despotique absolue, de beaucoup supérieure, disait-on à celle même de l'Ouganda, il n'avait pas jugé nécessaire de s'entourer de forces militaires pour se protéger (…). Des idées commerciales germèrent dans son esprit, et en conséquence il résolut de mettre un temps d'arrêt dans l'envoi de présents qu'il nous faisait. (…) A plusieurs reprises, j'avais demandé qu'on me livrât des substances ; il me fit répondre qu'il était habitué à recevoir d'abord et à donner ensuite (…) ».4

Lukara aussi faisait visiblement peur aux Allemands. En vrai «Munyarwanda » sujet du roi, Lukara et ses pairs savaient bien que le Roi Rwabugili ne se serait jamais « soumis » au pouvoir colonial comme l’avait fait Musinga. Ainsi, Lukara n’avait pas peur de se battre pour son pays comme Kigeli Rwagugili l’aurait fait, quitte à y laisser sa vie. Et il l’a fait. Car, mourir par pendaison, ce n’était pas digne d’un sujet du roi comme lui !

Cet esprit guerrier hérité des grands rois du Rwanda ancien n’a pas disparu. En 1994, après la mort du président J. Habyarimana, la même guerre d’« honneur » a été engagée et elle s’est transformée en génocide.

Par ailleurs, même après la destruction des camps de réfugiés rwandais en République Démocratique du Congo et les massacres qui se sont poursuivis dans la forêt équatoriale (1996 - 1998), une poignée de combattants rwandais est retournée au Rwanda pour « s’expliquer » par les armes avec l’armée de P. Kagame ! A la tête de cette rébellion, il y avait un ancien officier de la Garde Présidentielle de J. Habyarimana, un certain L. Nkundiye. Comme à l’époque de Lukara, dans très peu de temps, cet ancien colonel de l’armée régulière de J. Habyarimana a déstabilisé et fragilisé le régime actuel au Rwanda. Selon plusieurs témoignages, toutes les régions au nord du Rwanda furent contrôlées par la rébellion. Finalement, il semble que ce sont des forces « extérieures » qui auraient secouru militairement le régime de Kigali : L. Nkundiye aurait été tué lors d’un bombardement dans son fief au nord-ouest du Rwanda d’où il était originaire.

Cette culture de « se battre » jusqu’au bout sans se rendre aura été salutaire : que ce soit parmi les rescapés du génocide au Rwanda en 1994 ou bien parmi les rescapés des massacres qui ont suivi la destruction des camps de réfugiés en République Démocratique du Congo, les Rwandais ne se sont pas suicidés (...). Ils ont choisi de « survivre », et c’est en soi un vrai « combat ». Bien entendu, il pourrait exister tel ou tel cas isolé de suicide dont je ne serais pas informé. Cependant, même les étrangers avec qui je discute régulièrement ne comprennent pas pourquoi certains Rwandais ne se suicident pas compte tenu des épreuves qu’ils ont endurées !

1.© SEBUNUMA D., Rwanda : Crimes d'honneur et influences régionales, éditions Umusozo, Issy-les-Moulineaux, 2012.

2.CHRETIEN J.-P., Article «La révolte de Ndungutse (1912) - Forces traditionnelles et pression coloniale au Rwanda allemand », in Revue française d'histoire d'outre-mer, n° 217 - 4e trimestre 1972, pp. 645 - 679.

3.ACHEBE C., (1959), Things fall appart, New York, Anchor Books Editions, 1994, traduction française : Le monde s’effondre, Paris, Présence Africaine, 1992.

4.Von GÖTZEN, A travers l'Afrique, de l'est à l'ouest (1893 - 1894), extrait du livre Le tour du Monde, tome III, nouvelle série, 1° liv. N°1, 1897, pp. 15 - 20, in DELFORGE J., Le Rwanda tel qu'ils l'ont vu, Paris, L’Harmattan, 2008.

Déogratias SEBUNUMA
Psychologue clinicien - Auteur

Titulaire du Doctorat de
 
«Recherche en psychopathologie
fondamentale et psychanalyse
»

Psychopathologie
Descriptive II


Synthèse

Commander

Le Jugement
de l'Histoire


Synthèse

Commander

Le génocide
au Rwanda


Synthèse

Commander

Essai sur
l'autosuggestion


Synthèse

Commander

Psychopathologie descriptive I
Essais
sur les violences collectives

Synthèse

Commander

Communautarisme
et autochtonie –
Du cas du Rwanda
à l'universel

Synthèse

Commander

Rwanda :
crimes d'honneur
et influences régionales

Synthèse

Commander

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective
Cet ouvrage est désormais édité par
les EDITIONS UMUSOZO